Audit de compétence : un tremplin vers l’excellence technique

Mis en place dans notre Réseau, l’audit de compétence n’est pas seulement un outil pour identifier les besoins spécifiques en formation des collaborateurs des entreprises AD : il permet aussi de construire une réponse adaptée en «classes virtuelles», une formation en ligne très simple d’accès, sans déplacement, dont AD offre le premier module à chaque adhérent. Une voie royale vers l’excellence technique au cœur de notre plan «Préférence 2022» …

Dans le triptyque Technicien-Commerçant-Entrepreneur qui fonde notre plan «Préférence 2022», l’audit de compétence est l’un des piliers de notre compétence technique. Son rôle est fondateur : cet audit permet d’identifier les forces et les faiblesses en matière de formation de chaque salarié concerné pour qu’il s’approprie ensuite les évolutions techniques prioritaires.

Disponible en ligne, l’audit est facilement réalisable à tout moment de la journée. Il n’est pas contraignant : il est toujours possible de l’interrompre en cours de réalisation pour le reprendre ensuite là où l’on s’est arrêté.

 

IDENTIFIER ET CIBLER LE BESOIN

Une fois l’audit réalisé, le chef d’entreprise dispose d’une vision claire et complète des besoins de chaque membre de l’atelier. A partir de ce constat et des spécificités par exemple liées à la typologie locale de clientèle, il est alors en mesure de définir une stratégie de formation ciblée, utile à chaque compagnon concerné et parfaitement adaptée aux besoins de l’entreprise.

L’objectif de cet audit n’est pas de juger, encore moins de sanctionner l’objectif est d’être opérationnel et efficace.

 

LE CONFORT DE LA CLASSE VIRTUELLE

D’autant que cet audit débouche sur une autre innovation utile à chaque garage et carrosserie : la classe virtuelle, déployée avec IMA Technologies. Et là aussi, on y gagne tous en efficacité et en temps. Non seulement on s’inscrit à la formation dont on a réellement besoin, mais on évite d’avoir à planifier un déplacement physique qui peut désorganiser l’atelier.

Car grâce à un ordinateur et une webcam, la classe de formation vient dans l’entreprise ! 8 stagiaires au maximum sont ainsi connectés simultanément avec un formateur qui déroule le contenu de la formation, réalise la démonstration et peut répondre à toutes les questions en temps réel. Convivialité, efficacité et partage d’information sont ainsi optimisés en un temps record…

 

ADAPTER L’OFFRE FORMATION AUX PRIORITÉS 

Pour Autodistribution et AD, l’audit de compétence nous permet d’identifier et prioriser les différentes thématiques qu’il faut pouvoir proposer ensuite dans ces classes virtuelles.

C’est bien pourquoi il est doublement impératif de mener à bien le plus d’audits de compétence possibles : cela permet à AD de mieux planifier la nature et le nombre de formations dédiées pour accélérer la mise à niveau… et aux adhérents du Réseau de pouvoir ensuite planifier la bonne formation au bon moment (voir l’expérience réussie d’Anthony Séminet, patron d’AS Auto Service à Roinville-sous-Dourdan, en fin de cet article).

 

SUIVRE AU PLUS PRES LES (R)ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES

Car aussi compétent soit-on, le rythme où évoluent les technologies (véhicules électriques, hybrides, électroniques embarquées et autres évolutions technologiques de toutes natures), imposent des mises à niveau réels et constants.

«Nous allons encore renforcer notre communication sur l’audit et les classes virtuelles», annonce O. Hélore. Un souhait partagé par A. Séminet, patron d’AS Auto Services : «On devrait nous faire régulièrement avoir une “piqûre de rappel” des stages à venir. On oublie trop souvent de consulter les disponibilités. Cela nous permettrait de programmer une formation lorsque nous avons un creux».

Pour rappel, l’audit et la première classe virtuelle sont offerts (60€ ensuite par classe). Investir l’équivalent d’une heure de main d’œuvre pour pouvoir en gagner ensuite de nombreuses, en quantité comme en qualité : autant en profiter, non ?

 

Anthony Séminet, patron d’AS Auto Services : «une bonne idée de notre niveau»

«J’avais l’impression d’être sur les bancs du lycée ! Il est vrai qu’il n’est pas simple de résumer sur un ordinateur ce que nous pratiquons tous les jours. Mais je ne conteste en aucun cas la démarche : cela permet d’avoir une bonne idée de son niveau», explique Anthony Séminet, patron d’AS Auto Services à Roinville-sous-Dourdan (91). Il a réalisé l’audit de compétence avec son mécanicien, tous deux de niveau BTS Mava.

Il a ensuite choisi le module le plus adapté : «Nous avons suivi la classe virtuelle de Recherche de pannes. Le formateur était très compétent et sympathique. Nous avons pu poser toutes les questions possibles et obtenir des réponses concrètes. Tout est concentré en 2 heures et c’est bien moins rébarbatif que de passer 2 jours en stage pour le même résultat», confirme A. Séminet.

Par la suite, il est toujours possible de mettre en pratique la théorie, en classe présentielle cette fois. Ainsi, grâce à cela, théorie et pratique sont maintenant parfaitement dissociées, afin que l’une ne prenne pas le pas sur l’autre.

 

LES THÈMES DE L’AUDIT DE COMPÉTENCE

Audit commun Technicien et Mécanicien :

  • Base Moteur
  • Motorisation Diesel
  • Motorisation essence
  • Trains roulants
  • Sécurité freinage
  • Électricité

Modules supplémentaires Mécanicien

  • Confort – Climatisation
  • Environnement atelier

Modules supplémentaires Technicien

  • Éclairage-signalisation
  • Post-équipement
  • Aide à la conduite – Confort – Climatisation
  • Véhicules électriques et hybrides

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*