News AD

 

La bonne idée pour l'entretien de votre auto



Devenir la RÉFÉRENCE en expertise technique : les trois clés du succès

Mécanique CarrosserieRéférence 2018
Envoyer a un ami
04 / 01 / 2015
Se former de façon continue, s’équiper en diagnostic multimarque et se former en gestion : c’est le triptyque gagnant que propose le programme «Référence 2018» pour faire du réparateur AD le champion de la compétence technique.

Entre 2008 et 2013, 16% d’entrées-atelier se sont évaporées. La plus forte érosion concerne les révisions (constructeurs, saisonnières ou simples vidanges) : 7 millions ont disparu, passant ainsi de 52% à 43% du marché de l’entretien-réparation en 5 ans. Si le pneu a su se maintenir, le reste (pré et post-contrôles, pannes, accidents) ont irrémédiablement reculé.


Mais parallèlement, un domaine a progressé à contre-courant de deux millions d’entrées et progressera encore : celui dit des «problèmes spécifiques», principalement constitué de toutes ces défaillances électriques et électroniques. C’est un potentiel précieux pour vous et le chiffre d’affaires qu’il suppose mais surtout, parce qu’il matérialise votre compétence technique auprès des clients concernés.


Pour relever ce défi, Autodistribution a déployé un triptyque compétence, diagnostic et pièces techniques particulièrement affuté.

Clé N°1 : un programme de formation complet et en constante évolution, élaboré avec nos partenaires GNFA et Daf Conseil. C’est une priorité absolue : depuis 2011, seulement 1/3 du réseau AD est allé en formation ; il y a de moins en moins de certifications clim ; pas assez de certifications pour pouvoir intervenir sur les VE et les hybrides, qui sont déjà plus de 200 000 à rouler. Ce défi crucial de la formation doit être relevé. Il va pour cela s’accompagner d’un programme de labellisation qui durera jusqu’en 2018, fort d’un suivi personnalisé avec audit des compétences acquises. Car seule la labellisation attestant d’un niveau homogène de formation, donc de compétence technique, peut permettre de garantir, notamment auprès des apporteurs d’affaires que sont les flottes ou les loueurs, une homogénéité effective des prestations partout dans le réseau.


Clé N°2 : cette systématisation de la formation doit s’accompagner d’un équipement tout aussi systématique en outils de diagnostic, seule façon de conquérir notre indépendance technique. Nous ne devons plus laisser les constructeurs revendiquer le monopole de la compétence en diagnostic. Pour cela, il ne suffit plus d’être équipé : il faut acquérir le réflexe du diagnostic, comme un médecin qui déroule systématiquement son protocole pour identifier une maladie.

Autodistribution a, là aussi, déployé une solution complète pour répondre à vos besoins : elle va du modèle d’entrée de gamme «R», en passant par le modèle «Primo» plus technique avec sa base de données intégrée jusqu’au haut de gamme «Expert», couplé avec un analyseur de signaux électriques. La gamme Diag’issimo est maintenant interfacée avec Autossimo, directement connecté sur le stock du distributeur.

Ça ne suffit pas pour tout réparer ? la hotline de Diag’24 vous permet, pendant les heures d’ouverture du garage de contacter une armée de techniciens multimarques spécialisés par marque. Qu’il faille 5 minutes ou plusieurs heures, ils savent vous accompagner étape par étape jusqu’à la résolution de la panne, grâce notamment à plus de 450 000 cas enregistrés dans des bases de données immédiatement accessibles. Et pendant que Diag’24 recherche la solution d’un problème complexe, vous pouvez entreprendre une autre tâche. Diag’24, c’est le pompier qui vient éteindre tous les incendies technologiques.

Enfin, il n’y a pas de diagnostic qui tienne sans l’accès libre aux pièces techniques. La gamme est là pour le Common rail, la suralimentation, la gestion moteur, la dépollution essence/diesel, le micro hybride… 3 000 références de pièces 1ère monte sont déjà réunies et enrichies constamment par nos partenaires équipementiers.



Clé N°3 : troisième pré-requis indispensable à la compétence technique d’un garage : sa maîtrise de la gestion par des modules de formation continue. L’environnement se complexifie constamment pour le chef d’entreprise. La pérennité ne se conquiert pas seulement par de la conquête de parts de marché : elle se détermine par la capacité à activer des leviers de rentabilité. Autodistribution, en partenariat avec Fiducial, Socca et le GNFA, a élaboré un programme de formation complet qui active au moins trois leviers essentiels en la matière :

  • Réaliser des gains de productivité, en traquant les causes d’heures improductives (déplacements, heures de recherches de pannes…) afin de limiter au maximum le différentiel entre heures «achetées» et heures «vendues» ;

  • Optimiser la marge en la décomposant par activité (mécanique, carrosserie, station-service, location, VN, VO…) afin d’identifier les gisements de progrès ;

  • Réduire les frais généraux en les isolant par poste, en fixant des objectifs et en les contrôlant au moins 4 fois par an. Au risque sinon qu’ils ne deviennent… des frais «généreux» !
    Fiducial a calculé qu’un objectif réalisable de 3% de gains sur ces trois postes peut permettre d’optimiser le résultat annuel jusqu’à 20 000 €, soit une amélioration potentielle de 40% sur un résultat moyen de 50 000 € !


1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

S'inscrire à la newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

DERNIÈRE MINUTE
Vague d’automne en pubs TV : le spot AD sur les écrans jusqu’au 19 novembre !

Depuis le 22 octobre et jusqu’au 19 novembre, le spot télé du réseau AD inonde les écrans. M6, BFM, RMC, W9, 6Ster, NRJ12... Ces chaînes vont ainsi se...

Lire la suite