News AD

 

La bonne idée pour l'entretien de votre auto



Cécile Message-Noël: RMA, ou l’anti routine par excellence!

MécaniquePortraits - Témoignages
Envoyer a un ami
08 / 10 / 2015
Fraichement arrivée dans l’équipe d’animateurs réseau mécanique (RMA) AD, Cécile Message-Noël tire le meilleur parti de son parcours de près de 18 ans dans les réseaux constructeurs. Prospection, accompagnement, déploiement de la stratégie de l’enseigne, relais d’initiatives: des missions variées et sans routine qui lui permettent de s’épanouir et d’offrir la somme de son expérience passée aux réparateurs sur le terrain.

Les animateurs réseau mécanique (RMA) sont indispensables à l’enseigne AD. Ils constituent le relai terrain essentiel auprès des nombreux garages qui composent la toile qu’AD tisse un peu plus chaque année sur le territoire français. Leurs missions sont nombreuses : prospective, recrutement, accompagnement des réparateurs, déploiement de la stratégie réseau, aide au développement de l’activité et aide au quotidien. Elles sont menées à bien par des professionnels chevronnés, riches d’une expérience, d’un goût du contact et d’un dynamisme prononcés. C’est le cas de Cécile Message-Noël, RMA pour la région parisienne, la Normandie et le Nord-Picardie, de Péronne à Dunkerque.

 

«Pur produit constructeur» de son propre aveu, Cécile Message-Noël a pourtant fait le choix, en début d’année, de rejoindre AD. Et à 43 bougies tout juste soufflées, elle ne regrette pas d’avoir saisi l’opportunité, lorsqu’elle s’est présentée il y a quelques mois, de rejoindre l’équipe de RMA de votre réseau. Sa carrière dans l’automobile elle-même avait, de toutes manières, commencé par une opportunité. Issue d’une formation aux ressources humaines, elle intégrait Chrysler France à l’occasion d’un emploi d’été «en 1997 ou 1998, l’année m’échappe».

 

Un été profitable : elle est en fait restée chez le constructeur plusieurs années, avant de passer chez Mercedes et enfin Mitsubishi, qu’elle a quitté en janvier dernier. «L’automobile est un milieu attachant, même lorsque l’on est une femme», explique celle qui est passée par toute une variété de fonctions au fil de sa carrière. Après-vente, commerce de véhicules neufs, gestion de flottes et grands comptes… Aujourd’hui, c’est avec enthousiasme et un grand professionnalisme qu’elle a embrassé la cause de la réparation indépendante en entrant de plain-pied dans l’univers réseau AD.

 

«Un poste à large spectre»

«Le réseau était en recherche active d’un RMA et j’ai d’abord eu affaire à un cabinet de recrutement, rappelle-t-elle, avant de rencontrer Eddy Albert, responsable développement national réseaux mécaniques, mon supérieur direct auquel je dois mon reporting mensuel, et Jean-Baptiste Albouy, responsable des réseaux mécaniques. Leur discours m’a séduite : ils m’ont proposé un cadre de travail aussi sérieux et maîtrisé que celui d’un constructeur, mais avec une latitude bien plus grande et sans l’œil inquisiteur et le carcan des réseaux constructeurs

 

Et celle qui n’a jamais aimé la routine peut se féliciter de son choix. Depuis son arrivée, elle n’a pas le temps de s’ennuyer. Et ne l’aura jamais : «RMA est un poste à très large spectre : c’est faire de la prospective, de l’audit chez les candidats à l’entrée dans le réseau, du conseil auprès de ceux qui en sont déjà adhérents, de l’apport d’outils pédagogiques… Le tout pratiqué avec une grande autonomie. Il n’y a pas une journée type dans le mois, il y en a 30 !»

 

Relai n°1

Premier relai de la stratégie du réseau sur le terrain, la RMA est au contact des distributeurs constamment, main dans la main avec les animateurs réseau de chacun d’eux. «Charge à nous de sensibiliser les distributeurs à un recrutement qualitatif, de les amener vers des profils plus structurés comme des agents de marque disposant déjà d’un esprit réseau, qui connaissent et apprécient le rapport avec un fournisseur attitré», explique Cécile Message-Noël. Les prospects, elle en rencontre une dizaine par mois, dont environ un quart finiront sur la short list des possibles futurs adhérents.

 

Quant aux garages déjà sous enseigne AD, la RMA va à leur rencontre tous les jours, souvent pour leur transmettre des initiatives ou des outils idoines au développement de leur activité. «Ils ne sont pas toujours à l’aise avec le marketing, par exemple, ou avec l’usage d’indicateurs financiers : ma mission est de leur apporter des clé, affirme-t-elle. Je leur apporte mon aide dans le relai d’opérations promotionnelles nationales ou dans la création de telles opérations au niveau local, j’aide aussi les candidats à la reprise d’un autre garage.» Mais couvrir autant de terrain avec autant d’outils en main n’est pas chose aisée. Surtout sur le secteur où travaille Cécile Message-Noël.

 

«La région parisienne est d’autant plus délicate à couvrir que le réseau AD y est plus épars qu’en province. Trouver les bons candidats à l’adhésion ou rencontrer les membres du réseau est un travail de longue haleine qui réclame de la pugnacité», certifie-t-elle. Et pugnace, il faut l’être aussi au contact des plus anciens adhérents, souvent issus de la réparation indépendante pure (et dure) et moins bien armés que les prospects très qualifiés qui sont la cible de l’enseigne aujourd’hui. «Faire sauter leurs vieux automatismes n’est pas simple, mais je m’attache à jouer le rôle de facilitateur de leur quotidien et de leurs projets

 

Car ancien adhérent ou pas, on n’est jamais à court de projets et la proximité bienveillante et rassurante d’un(e) RMA est un atout dont il ne faut jamais se priver.



1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 3.50 (3 Votes)

S'inscrire à la newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

DERNIÈRE MINUTE
Vague d’automne en pubs TV : le spot AD sur les écrans jusqu’au 19 novembre !

Depuis le 22 octobre et jusqu’au 19 novembre, le spot télé du réseau AD inonde les écrans. M6, BFM, RMC, W9, 6Ster, NRJ12... Ces chaînes vont ainsi se...

Lire la suite