News AD

 

La bonne idée pour l'entretien de votre auto



AD Expert de La Catonnière (34) : une bonne communication… gonflée !

Mécanique CarrosserieVisibilité locale
Envoyer a un ami
13 / 10 / 2014
Un garage de 230 m², ça ne passe pas inaperçu. Et pourtant, situé en contrebas de la RN113, le Garage AD Expert de La Catonnière (Bouzigues-34), souffrait d’un certain manque de visibilité. Depuis le 8 mai, c’est terminé : David Mancarella, le gérant, a installé à 15 mètres du sol un ballon captif aux nouvelles couleurs d’AD, gonflé et… efficace !

L’aviation civile a abandonné l’usage du dirigeable depuis plus de 60 ans. Mais pas la publicité ! Et le Garage AD Expert de La Catonnière a su s’en servir à bon escient. Depuis le 8 mai dernier, il est devenu «le garage au ballon» pour tous les habitants de Bouzigues et pour ses clients de l’Hérault, où il a ouvert au début du mois de mars. Ceci grâce à une communication aussi originale que… gonflée : un «petit» ballon captif en forme de dirigeable de 6 mètres de long, 2,8 mètres de diamètre et 20 m3 floqué du nouveau logo AD et du nom du garage. Gonflé à l’hélium à l’aide de trois bouteilles de 7,9 m3, il flotte maintenant fièrement à 15 mètres du sol au-dessus du garage. De quoi rendre l’AD Expert visible d’un bien plus grand nombre de personnes que ne le permet sa seule enseigne de façade.

Une stratégie… bien dirigée !

Comment l’idée lui est-elle venue ? «Il y a quelques mois, lorsque mon épouse et moi sommes allés en Normandie d’où je suis originaire, nous avons vu un exemple de ce type de ballon publicitaire lors d’un événement, se souvient David Mancarella, gérant du garage. J’ai trouvé l’idée originale et ma femme m’a alors suggéré d’utiliser cette solution pour rendre visible notre garage, situé un peu en contrebas de la Nationale 113. Nous nous sommes donc renseignés auprès de la société qui les fabrique.» La société Phodia, en l’occurrence, dont l’atelier est situé dans le sud-ouest du département de la Manche.

Bien sûr, un tel support publicitaire nécessite un investissement certain : 1 140 euros HT pour le seul dirigeable et 153 euros HT pour chacune des trois bouteilles consignées à 1 800 euros. En outre, l’installation d’une enseigne volante de ce type nécessite plusieurs autorisations : «Il a fallu faire une déclaration en préfecture pour utiliser le ballon comme support publicitaire temporaire et contacter l’aviation civile pour préciser son implantation, explique David Mancarella. J’ai dû remplir deux formulaires Cerfa. J’ai reçu l’aide d’un policier municipal pour le dossier destiné à la préfecture et j’ai appelé l’aviation civile pour le second, qui m’en a envoyé un exemplaire vierge par e-mail.»

Au-delà des contraintes financières et administratives à consentir, il y a aussi les efforts… physiques ! Car le dirigeable ne se gonfle pas tout seul et se dégonfle lentement. «Il faut le regonfler une fois par semaine et c’est soit moi, soit mon beau-père, soit le jeune mécanicien diplômé que nous venons d’embaucher qui le faisons, souligne David Mancarella. Le ballon ne tire que 15 kg, donc nous le descendons à la main, on y branche la bouteille de gaz que l’on garde près de la porte du garage et on le relâche. Le dirigeable supporte très bien la pluie, nous ne devons le rentrer  que lorsqu’il y a trop de vent.»

Une fréquentation… qui gonfle !

Des efforts, certes, mais bien récompensés : depuis que le ballon flotte dans le ciel de Bouzigues, il a rapidement gonflé la fréquentation du Garage de La Catonnière. Dès le premier jour, une vingtaine de personnes sont venues rendre visite au garage. Puis la notoriété du garage a nettement augmenté. «Notre jeune mécano en entend parler lorsqu’il sort en boîte, va à la boulangerie… Un client qui n’était pas du secteur est venu, guidé par le dirigeable, pour m’acheter un véhicule d’occasion, s’enthousiasme David Mancarella. Mais surtout la fréquentation a augmenté. Je ne peux pas encore dire en quelle proportion, mais tout le monde ici sait que le ballon, c’est le garage AD !» Le gérant estime son nombre mensuel d’entrées-atelier à 130, mais constate une augmentation régulière de la clientèle.

Un ballon captif qui devient «capteur» des clients : de quoi donner des idées à d’autres membres du réseau, même si David Mancarella estime être le seul réparateur en France à avoir opté pour cette solution en guise d’opération promotionnelle. En tout cas, preuve est faite qu’en pleine Coupe du Monde de football, période pendant laquelle ce ballon AD prenait son envol, on pouvait aussi faire parler… d’un ballon ovale !



1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 4.40 (5 Votes)

S'inscrire à la newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

DERNIÈRE MINUTE
Vague d’automne en pubs TV : le spot AD sur les écrans jusqu’au 19 novembre !

Depuis le 22 octobre et jusqu’au 19 novembre, le spot télé du réseau AD inonde les écrans. M6, BFM, RMC, W9, 6Ster, NRJ12... Ces chaînes vont ainsi se...

Lire la suite